top of page
  • Musical et Cie

Elisabeth

Dernière mise à jour : 29 août 2022

Encore à l’affiche du festival « Bruxellons ! » pour 6 dates du 2 au 7 septembre inclus à 20h45.


« Moi seule choisi ma vie ».

Cette phrase pourrait à elle seule résumer la vie d’Elisabeth d’Autriche connue sous le nom de Sissi et rendue inoubliable par Romy Schneider dans les années 50.

Mais la vraie vie de l’Impératrice fut loin d’être aussi douce que celle décrite dans les films d’Ernst Marischka.


C’est la véritable histoire, pleine de déchirures et de drames, de cette femme qui nous est présentée cette année au festival « Bruxellons ! ».


Il s’agit d’un musical qui nous vient de Vienne, créé en 1992 par Michael Kunze et Sylvester Levay.

Une création mondiale donc, déjà applaudie par 12 millions de spectateurs à travers le monde et dont Stéphane Laporte signe la toute première adaptation en français.

Le festival « Bruxellons ! » se déroule depuis 24 ans dans le magnifique parc du Château du Karreveld dans la Commune de Molenbeek-Saint Jean à quelques kilomètres de la capitale Belge.

Depuis maintenant cinq ans les Comédies Musicales y sont à l’honneur. « La mélodie du Bonheur », « Evita », « Sunset Boulevard », « My Fair Lady » puis « Blood Brothers » y ont rencontré un vif succès.

L’accueil y est tel que le Festival « Bruxellons ! » a reçu, en raison de son engagement pour valoriser le théâtre musical en francophonie, le Trophée d’honneur lors de la remise des Trophée de la Comédie Musicale au Casino de Paris en juin dernier (nous vous en avions parlé à l’époque).

Cette nouvelle production ne déroge pas à la règle. Pour preuve : ce jeudi 25 août nous étions 700 spectateurs !!!


Pour nous raconter le destin hors du commun de Sissi qui, loin de son enfance insouciante en Bavière finira « seule, sinique et amère » (demandant même à la « mort » de lui accorder l’éternité…) c’est un point de vu pour le moins original qui nous est proposé : celui de Luigi Lucheni, son assassin.

C’est sous les traits d’Antonio Macipe qu’il apparait pour nous narrer avec dérision, panache et humour le destin de celle dont « le corset enserre l’âme » et qui aurait sans doute « fait du cirque » ou serait « devenue écuyère » si elle n’avait pas été Princesse…


C’est la magnifique Romina Palmeri qui a reçu ce rôle en cadeau et qui le défend admirablement.

Elle flirte assidument avec la mort qui est personnifiée sous l’apparence puissante et sensuelle de Nicolas Kaplyn lui-même entouré de quatre danseuses et un danseur. Soulignons ici la qualité, la précision et la beauté des chorégraphies de Kylian Campbell (assisté de Alexia Cuvelier).


Bien entendu on retrouve Sophie l’Archiduchesse (interprétée par Anne Mie Gils qui lui donne une dimension subtilement plus humaine que dans les films cultes) qui tente en vain de dompter la jeune Impératrice et son fils François-Joseph (incarné par Arnaud Masclet).

Ce dernier finit par décider de suivre sa femme plutôt que sa mère. Il fait le choix de l’Amour mais trop tard…

Pourtant Elisabeth aurait aimé « vivre dans ses bras mais l’Empire y est déjà ».


Au total il y a une trentaine d’artistes sur scène.

Et comme si cela ne suffisait pas, il y a 18 musiciens, dirigés par Laure Campion, parce qu’évidemment la musique est «live ». D’ailleurs, bien que le spectacle soit joué en plein air, le son est excellent et met en valeur les instruments, y compris les voix, qui sont toutes plus belles les unes que les autres.


Evidemment il faut habiller tout ce « petit monde » et là aussi les moyens déployés sont impressionnants puisqu’il y a au total 220 costumes.

Sur ce point également un travail remarquable a été accompli par Béatrice Guilleaume qui, au fil des 17 changements de tenues, passe des robes à crinolines typiques des années 1860 – 1870 au « culs de Paris » qui leur ont succédé en 1880 – 1890.

Les photos dans la galerie qui accompagne cet article vous permettent de la constater par vous-même.

En somme c’est un spectacle d’une qualité rare, exceptionnelle et qui laisse présager le meilleur pour les 25 ans du festival qui seront célébrés l’année prochaine.

Nous ne pouvions pas finir sans vous révéler ce qui nous a été annoncé en direct lors de la représentation à laquelle nous avons eu le privilège d’assister : C’est West Side Story qui sera présenté pour le quart de siècle du festival.

Et, en coulisses, nous avons même eu un « scoop » (que nous avons été autorisés à vous dévoiler) : Romina Palmeri (qui rayonne donc actuellement dans le rôle-titre d’  « Elisabeth ») sera Maria et formera de nouveau un couple avec le majestueux Nicolas Kaplyn qui jouera le rôle de Tony !!!


Chez Musical & Cie nous trépignons déjà d’impatience de les découvrir dans ces rôles qui leur iront à ravir.

Rendez-vous donc à Bruxelles l’été prochain et bien évidemment ailleurs en attendant.

 

**********

Livret et paroles : Michael Kunze

Musique et orchestrations : Sylvester Levay

Production originale : Vereinigte Bühnen Wien

Mise en scène : Jack Cooper & Simon Paco

Direction Musicale : Laure Campion (assistée de Julie Delbart)

 

AVEC

Impératrice Elisabeth : Romina Palmeri

La Mort : Kaplyn

Luigi Lucheni : Antonio Macipe

Empereur François-Joseph : Arnaud Masclet

Archiduchesse Sophie : Anne Mie Gils

Duc Maximilien (père d'Elisdabeth) : Steven Colombeen

Rodolphe (fils d'Elisabeth) : Lander Van Nuffelen

Rodolphe (9 ans) : Achille Hourt

Rodolphe (6 ans) : Charlie Oliver

Frau Wolf, Comtesse Estherhazy : Janis Van Dorsselaer

Duc Max, Clergé : Steven Colombeen

Comte Grünne, Noble Hongrois, Director, Ensemble : Floris Devooght

Cardinal Archevêque Rauscher : Niels Batens

Baron Kempen : Nando Tilkin

Professeur : Jonas Steppe

Baron Hübner : Daan Keisse

Prince de Schwarzenberg : Ian Schelfaut

Ludovike, Mademoiselle Windisch : Ilse La Monaca

Helene de Wittelsbach : Inge Teeuwen

Une mère, Noble Hongroise : Maud Hanssens

Gouvernante, Citoyenne : Hélène Kamers

Gouvernante, Citoyenne : Ulrieke Storme

Gouvernante, Citoyenne : Jessica Celmer

Gouvernante, Citoyenne : Eveline Maes

Ange de la mort, danseur : Lucas Bierlair

Anges de la mort, danseuses : Amélie Henry-Biabaud, Shaoline George, Aurelie Hugo et Virginie Benoist

 

**********

Les photos de ce site sont protégées par droits d'auteur, et par l'article L. 122-4 du code de la propriété intellectuelle.

Toute utilisation sans autorisation sera passible de poursuites.

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes utilisations




















101 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page