• Musical et Cie

La ménagerie de verre

Dernière mise à jour : 1 juil.



LA MENAGERIE DE VERRE


« La ménagerie de verre » c’est une des premières pièces de Tennessee Williams écrite en 1944 et qui se déroule dans le Missouri des années 30.

Les costumes de Pauline Pénelon nous plongent immédiatement dans cet univers.


Mais « La ménagerie de verre » c’est aussi ce à quoi le personnage de Laura consacre tout son temps depuis qu’elle a déserté l’école de secrétariat.

C’est Sarah Cotten qui se glisse,avec une incroyable justesse et une extrême délicatesse, dans la peau de cette jeune fille d’une timidité maladive (conséquence d’une infirmité) qui vit dans son monde, souffre d’un complexe d’infériorité et semble bizarre aux yeux des autres.

En filigrane on aborde donc les sujets de l’handicap et de la différence.


Laura a bien compris que son frère Tom n’est pas heureux ni à l’entrepôt où il est employé, ni dans leur vie de famille recluse.


Le beau travail d’Éric Charansol sur les lumières contribue largement à créer l’ambiance feutrée, lourde et intime qui règne en cette demeure tout comme la sobriété des décors choisis par Thierry Good.


Pour s’évader, chaque soir, Tom va au cinéma.

D’ailleurs, au-delà de sa simplicité et de sa grande efficacité, la mise en scène de Patrick Alluin est très cinématographique.


Signalons ici que « La Ménagerie de verre » a fait l’objet d’une adaptation sur grand écran par Irving Rapper (avec Jane Wyman, Kirk Douglas et Gertrude Lawrence) dès 1950.

Mais pour revenir à Tom, le problème est qu’après être allé voir le film, il écume les bars et rentre ivre pour tenter d’assouvir sa grande soif d’aventure.

Léo Lebesgue met dans ce rôle plein de contradictions, de paradoxes, toute la sensibilité et la fragilité nécessaire.


C’est à travers son personnage que l’on découvre l’histoire de la famille Wingfield dont le dernier membre se trouve être la mère : Amanda (puisque le père s’est « évaporé dans la nature »).

C’est Agnès Valentin qui incarne cette femme pour le moins extravagante, qui vit dans un passé qu’elle semble fantasmer et qu’elle ressasse.

Elle n’a qu’une idée en tête : faire en sorte que sa fille Laura ait un mari et son propre foyer.

C’est dans ce but qu’elle parvient, non sans mal, à convaincre son fils d’inviter un collègue à dîner. Et c’est Jim, chargé des expéditions dans la même entreprise que Tom, qui est choisi.


Ce dernier protagoniste apparait sous les traits de Pablo Gallego plein de charme, d’élégance et c’est le seul qui soit à peu près « normal ».

Cette soirée changera t’elle le cours de leurs vies ?

Pour le savoir rendez-vous au théâtre de L’Essaïon les jeudis, vendredis et samedis à 21H15 jusqu’au 30 juillet.


Vous pouvez réserver au 01.42.78.46.42. ou sur le site internet du théâtre : www.essaion.com


*******************

Auteur : Tennessee Williams, traduction Isabelle Famchon

Artistes : Sarah Cotten, Pablo Gallego, Léo Lebesgue, Agnès Valentin

Metteur en scène : Patrick Alluin

 

*******************

Les photos de ce site sont protégées par droits d'auteur, et par l'article L. 122-4 du code de la propriété intellectuelle.

Toute utilisation sans autorisation sera passible de poursuites.

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes utilisations











74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout